L’ écologie engagement écologique

Engagement écologique

Protégeons notre environnement !

Le camping et son équipe s’engagent dans une politique respectueuse de l’environnement.

   Aidez-nous à atteindre nos objectifs et réaliser le moins d’impacts possibles sur la biodiversité qui nous entoure.

Nous sommes aujourd’hui dans une ère où l’impact de l’homme sur la Terre est irréversible, pollution en tout genre, gaspillage, déforestation… Suite à cela tous les jours des espèces végétales et animales disparaissent, la terre est gorgée de produits toxiques que nous retrouvons dans nos assiettes, le climat se modifie, se réchauffe et les pluies sont de plus en plus acides… Nous sommes à l’aube de grands changements climatiques mais nous pouvons ralentir le processus, pour cela nous devons tous, en tant que citoyen du monde, simplement respecter la nature qui nous entoure.

Les engagements écologique du Camping Domaine Le Vernis

1- Des infrastructures vertes : Les sanitaires sont équipés de réducteurs de pressions. Les ampoules des bâtiments communs sont à basse consommation. Les bornes d’éclairage du terrain de camping fonctionnent à l’énergie solaire. La station d’assainissement fonctionne par filtration de roseaux et autres plantes sans aucun apport d’énergie.
Réduction des déchets : Mise en place du tri sélectif : deux containers sont à disposition, un pour le verre, le second pour les déchets recyclables. Le compostage est fortement recommandé des composteurs sont en place sur le camping, afin de facilité le composte, des petits sceaux pour le composte sont à votre dispositions à l’accueil.
Tous les déchets produit par le camping pouvant l’être sont recyclés et composter.
Nous aimerions tant pouvoir écrire : Tous les déchets produits par le camping et ses campeurs pouvant l’être sont recyclés et compostés…

De plus, le plan d’eau du camping comme toute eau stagnante est source de parasites notamment de moustiques. C’est pourquoi nous avons accueilli des poissons « Gambusies ». Cette espèce est la cousine d’une autre plus connue, les guppy. Les gambusies sont utilisées dans la lutte contre les moustiques car elles se nourrissent des larves de ces derniers, vous pourrez donc éviter les nombreux spray souvent inefficaces et polluants.

2- Intégration paysagère : Un entretien régulier, évite les repousses indésirables. Le composte évite l’engrais chimique et réduit l’arrosage. La transplantation, l’utilisation d’essences de végétaux locaux. Utilisation de matériaux naturels, le bois est très présent sur le camping. L’osier vivant tressé et autres plantations, servent de délimitations.
L’équipe du camping est soucieuse de faire appliquer les normes à toutes les parcelles du camping.
Des gestes simples : utilisation de produits ménagers naturels tel que le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude, le citron…, l’utilisation de produits écologiques certifiés.
Une sensibilisation au publique : émission d’informations via les conseils de l’équipe, sur les brochures d’accueil ou panneaux aux point sensibles : parties communes, sanitaires, point tri, de compost…

3- Votre investissement en vacances : Pour participer à votre niveau, l’équipe vous propose différents actions pour réduire votre impact pendant vos vacances au Camping du Domaine le Vernis mais aussi à l’extérieur lors de vos visites et excursions :
Au camping :

4- Evitez le gaspillage d’énergie et d’eau, pour cela le camping a installé des réducteur de pression mais dans la mesure du possible n’utilisez pas plus d’eau et d’énergie que nécessaire, tous le balisage du camping est solaire, nous installons aussi au fur et a mesure de l’éclairage solaire dans les lieux public « sanitaires et autres » . Enfin éteignez vos lumières et éviter les machines à plus de 30°C.

5- Recyclez les déchets, pour en réduire la quantité et la pollution qu’ils entraînent, le camping est équipé de containers de tri sélectif: un pour le verre, un second pour les déchets recyclables (papiers, cartons). Vous pouvez aussi jeter tous vos déchets organiques dans le bac de compost mis à disposition par le camping. Enfin veillez à ne jeter aucun détritus dans la nature ( et très particulièrement les cigarettes, dû au risque d’incendie).

6- Respecter les installations, la station d’assainissement du camping fonctionne par filtration de roseaux et autres plantes, afin de réduire l’impact écologique. Pour son bon fonctionnement, merci ne rien jeter dans les toilettes, excepté le papier prévu à cet effet.

7- Respecter la nature, en plus de la faune existante de nombreux végétaux sont régulièrement plantés sur le domaine, veillez à ne pas les piétiner ou les endommager. Ne franchissez pas les haies, ou autres délimitations, empruntez les chemins prévus pour cela.

A l’extérieur du camping :

Extrait de la page « Etre eco-citoyen en vacances » du site web notre-planet.info.
  1. Le transport :
    Préférer un mode de transport le moins polluant possible. Eviter de prendre trop l’avion notamment sur des distances courtes, en France, le TGV est une alternative très confortable et rapide, bien que de plus en plus coûteux.
  2. A la plage, sur le littoral :
    Eviter de se baigner après un orage, en effet, suite aux pluies violentes, les eaux de ruissellement qui proviennent des terres ou qui sont canalisées dans les systèmes d’évacuation et rejetées dans la mer peuvent être ponctuellement polluées par nos activités.
    Conserver ses détritus pour les poubelles car malgré la présence de poubelles, chaque vacancier laisse en moyenne 2 litres de déchets par jour sur les plages ! Plus de 120 millions de sacs plastiques sont dispersés sur le littoral français, un simple mégot jeté dans le sable restera 5 mois sur place ! Ceci oblige les communes concernées à tamiser le sable avec des herses tirées par des tracteurs qui nuisent aux écosystèmes de l’estran. Chaque année, selon le PNUE, les déchets en plastique provoquent la mort d’un million d’oiseaux, de 100 000 mammifères et d’un nombre incalculable de poissons.
    Or, l’océan est fortement affecté par les pollutions. 75 % des débris trouvés en mer sont en plastique et 80 % proviennent de la terre. Ces déchets s’accumulent pour constituer dans les océans des zones aussi grandes qu’un pays !
    Les plaisanciers sont également concernés : la mer ne doit en aucun cas être une poubelle.
    Eviter les huiles ou crèmes solaires, La plupart des crèmes solaires contiennent des filtres UV chimiques souvent allergisants. Lorsque vous vous baignez, vous les diffuser dans l’eau. Ils contribuent alors à bloquer les rayons du soleil et bloquent la photosynthèse indispensable au phytoplancton.
    De plus, ils provoquent des déséquilibres hormonaux chez les animaux marins mais aussi chez l’Homme ! Enfin, ils sont en partie responsables du blanchissement des coraux.
    Eviter la voiture dans vos déplacements, vous n’êtes pas loin de la plage ? Profitez-en pour vous y rendre à pied ou à vélo ! Vous participerez à rendre le littoral plus agréable et moins dangereux.
    Bannir les activités motorisées, car bien que « fun », les jet-skis, les scooters des mers et autres engins motorisés pour les loisirs polluent le littoral (via les rejets de combustion du carburant dans l’eau) et gênent considérablement les animaux qui vivent sur les littoraux, tout comme les plagistes, outre les risques pour la sécurité.
    Adoptez une plongée sous-marine respectueuse, en pénétrant dans le monde sous-marin, vous entrez dans un monde fragile et votre passage devra rester aussi furtif et respectueux que possible. Régalez vos sens mais ne perturbez pas la vie marine en soulevant des pierres, en creusant le fond marin, en tenant à tout prix à caresser un poisson… La nature n’a besoin que de votre respect.
    Laisser les éléments naturels déposés sur le littoral, ces éléments (bois, pierres, algues, déchets d’animaux marins…) s’accumulent sous l’action des marées. Ils constituent petit à petit des abris pour la biodiversité. Le mieux reste donc de les observer sans y toucher.
  3. A la montagne :
    Suivre et respecter les sentiers balisés. De nombreux sentiers pour les randonneurs, les cyclistes et les cavaliers ont été aménagés. Il faut les utiliser ! Bien souvent ils souvent balisés, notamment par les bénévoles de la Fédération Française de la Randonnée Pédestre. A chaque fois que vous vous écartez d’un de ces chemins, par exemple pour prendre un raccourci, vous contribuez à détruire l’écosystème qui l’entoure.
    Eviter de déranger les animaux notamment en hiver. Si vous les délogez de leur abri, si vous les surprenez quand ils essaient de trouver leur nourriture ou si vous les réveillez quand ils hibernent, ils risquent de dépenser leur peu de réserves à fuir et se cacher : un effort qui risque de leur être fatal dans une saison de pénurie alimentaire.
    Suivre la météo
    La montagne est un milieu qui peut devenir dangereux très rapidement, soyez donc prudent et attentif aux bulletins météorologiques locaux, notamment lorsqu’un risque d’orage est annoncé !
    Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/ecologie/eco-citoyen/eco_vacances.php#montagne

Les commentaires sont fermés